Entretien d’un bardage bois

L’entretien d’un bardage bois fait appel à deux concepts qu’il ne faut pas confondre :

  • La finition qui consiste à garantir dans le temps la qualité esthétique du bois.
  • La préservation qui protège le bois face aux champignons et aux insectes.

Le traitement de finition des bardages bois

-Ce traitement apporte une protection superficielle de nature esthétique (il ne se substitue pas au traitement de préservation). Il protège le bois contre la dégradation physique liée aux intempéries, aux UV, à l’humidité et à la pollution. Il limite également les mouvements du bois.
-Il existe différents traitements de finition. Il faut que la préparation de la surface soit la plus appropriée à la finition choisie afin d’assurer une adhésion optimale.

Les lasures des bardages
– Les lasures permettent d’adapter la façade à ses goûts grâce à une large palette de possibilités (de la plus naturelle à la plus colorée).
– Elles sont à base de résine, solvants et pigments.
– Elles forment un film transparent ou semi transparent non étanche à la vapeur d’eau laissant visible la texture du bois. Plus il y a de pigments dans la composition de la lasure, meilleure sera la protection aux UV.
-Pour appliquer une lasure, le support doit être propre, sec et débarrassé de toute trace de corps étranger. Il faut donc, avant toute chose, distinguer deux cas :
Le bois neuf : il suffit de le dépoussiérer à l’aide d’une grosse brosse. On le débarrasse ainsi de toutes les impuretés qui pourraient gêner l’adhésion de la lasure. On pourra ensuite appliquer un traitement spécial bois extérieur pour prolonger la durée de vie de la lasure.
Le bois déjà recouvert par un produit : si le bois a déjà été peint, vernis ou recouvert de lasure, il convient de le décaper avant de le dépoussiérer. Les opérations sont ensuite les mêmes que pour le bois neuf.
-Après le nettoyage du support, on applique à l’aide d’un pinceau à bois, deux couches de lasure en suivant l’orientation du fil du bois.
-Sur certains bois durs, il est préférable de diluer la première couche avec 1/10 de solvant pour faciliter l’imprégnation. Autre solution : passer une sous-couche qui garantit une meilleure adhésion. On peut également procéder à un égrenage entre chaque application pour obtenir un fini parfaitement lisse et favoriser l’accrochage des couches successives.
-Dans certains cas, l’application d’une troisième couche peut être recommandée : si la façade est exposée sud-ouest (plus souvent au soleil), si l’on opte pour des teintes claires (plus fragiles que les teintes sombres), ou si, à la seconde couche, le bois continue d’absorber la lasure (car il faut appliquer jusqu’à rejet).

Les peintures des bardages
– Les peintures opaques exigent un entretien moins fréquent que les lasures (certaines peintures sont garanties jusqu’à 15 ou 20 ans). Mais, si elles s’écaillent, un décapage est nécessaire.
– Si elles sont brillantes, elles forment un film généralement étanche à la vapeur d’eau, sauf si elles sont microporeuses. Elles font disparaître la texture du bois.
– Pour votre santé comme pour l’environnement, privilégiez les produits à base d’eau sur ceux à base de solvants.

Les saturateurs des bardages bois
– Ils agissent comme des teintures imprégnant la fibre du bois. Ils pénètrent en profondeur sans laisser de film en surface et, de ce fait, ne souffrent pas du phénomène de micro-fissuration.
– Pour conserver l’aspect dans le temps, il est nécessaire de renouveler l’application fréquemment.

L’huile naturelle dure (huile de lin)
– Les molécules d’huile pénètrent légèrement dans le bois et saturent les pores. Le bois est ainsi rendu hydrofuge tout en restant perméable à la vapeur d’eau.
– En revanche, pour résister aux salissures, ces surfaces doivent faire l’objet d’un traitement supplémentaire à la cire, à renouveler deux fois par an. On utilise des cires balsamiques à base de cire d’abeille et de cire végétale.

Les teintes
– Elles sont constituées d’un produit très liquide qui pénètre dans le bois.
– L’usage est intérieur uniquement.

Les vernis pour bardage en bois
– Ils permettent d’obtenir une finition filmogène épaisse, transparente, colorée ou non.
– Peu recommandés pour un usage extérieur (le film s’effrite).

[button link= »https://architecteo.com/devis-pose-entretien-bardage.html » type= »button_medium »]Devis personnalisé pour votre bardage bois[/button]

Rénovation du traitement de finition

La rénovation d’un traitement de finition dépendra de l’état du support :

La finition est encore en parfait état (rafraîchissement) :
Un simple brossage suffira, avant le passage d’une nouvelle couche de finition.

La finition est en bon état mécanique, le support est sain :
Lessivage (St Marc ou Javel pour éliminer les micro-organismes), puis après séchage, primaire et finition.

La finition comporte de légères fissures :
Nettoyer avec soin, éventuellement appliquer un fixateur pour resolidariser le film existant avec la surface.

La finition comporte de grosses fissures :
Retirer ce qui n’adhère plus par ponçage, casser les angles saillants des fissures du film de peinture restant, « pochonner » avec du primaire (appliquer des touches de primaire aux endroits abîmés) avant de repasser une couche de primaire uniforme.

La finition est très détériorée :
Décaper pour retrouver le bois (décapage mécanique ou chimique). Attention, les décapants chimiques sont des produits dangereux et souvent nocifs pour l’environnement !

[button link= »https://architecteo.com/devis-pose-entretien-bardage.html » type= »button_medium »]Devis personnalisé pour votre bardage bois[/button]

Le traitement de préservation des bardages en bois

Ce traitement permet d’augmenter les caractéristiques de durabilité du bois par rapport aux dégradations biologiques (champignons, insectes).

  • Différents types de traitement existent :

Traitement de surface (trempage, aspersion)
– Il consiste à traiter la périphérie des pièces de bois (par trempage ou aspersion) afin de les doter d’une barrière protectrice.
– Les produits utilisés sont dispersables à l’eau et contiennent des biocides organiques.

Traitement en autoclave
– Le bois est placé dans un caisson hermétique, sous vide, et à imprégné de produit sous pression.

Traitement thermique
– Le traitement à haute température (THT) offre une alternative au traitement chimique.
– Il consiste à porter le bois à une température de l’ordre de 200° à 270°C, ce qui le rend plus résistant aux champignons et lui confère une stabilité dimensionnelle améliorée.
– Cependant, le bois perd ses propriétés mécaniques et est plus sensible à la fissuration.

[button link= »https://architecteo.com/devis-pose-entretien-bardage.html » type= »button_medium »]Devis personnalisé pour votre bardage bois[/button]

Retour haut de page