Pose d’un bardage bois

Règles de pose d’un bardage en bois

-La section minimale des tasseaux (supports) est généralement de 27*42 mm. L’entraxe sera de 40 à 60 cm.
-Pour assurer une bonne aération du bardage, une lame d’air d’un cm d’épaisseur minimum est à prévoir (on profite en général de l’épaisseur des tasseaux). Protéger cette lame d’air en partie haute et basse (exemple : grillage pour les oiseaux ou les feuilles).
-Laisser un espace de 20 cm entre le bardage bois et le sol pour éviter les remontées capillaires et les éclaboussures d’eau et de terre.
-Les lames doivent avoir une épaisseur minimale de 15 mm et une épaisseur maximale de 150 mm (quand elles sont à simple chevauchement). Si l’assemblage est à rainure et languette, le rapport largeur/épaisseur des lames est de l’ordre de 6 à 8. La longueur est illimitée.
-Les lames doivent se chevaucher suffisamment afin d’assurer l’étanchéité à l’eau du bardage. La largeur du chevauchement est de 8 à 12% de la largeur des lames pour permettre le gonflement ou le retrait des lames suite aux variations d’humidité du bois.
-Les lames ne doivent pas être rabotées ou poncées, mais brutes d’un sciage avivé. Le sens de la pose répond à des considérations esthétiques ou climatiques, il peut être horizontal, vertical ou incliné.

Les schémas suivants illustrent les impératifs liés à la pose d’un bardage bois :

image-pose-bardage-bois-1

https://architecteo.com/architecteo-wpcontent/uploads/2009/08/image-pose-bardage-bois-2

Les différents types de pose d’un bardage en bois

Pose horizontale (à l’américaine)
-C’est la pose la plus répandue et la plus ancienne. Elle donne l’illusion, grâce aux lignes de fuite, que la maison est plus grande.
-Le bois de bout doit être protégé (peinture, profilés métalliques, lattes en bois) pour éviter l’absorption d’eau par capillarité (risque de tâches et de pourriture).

Pose verticale (à la scandinave)
-C’est la pose la plus traditionnelle. Elle offre au bâtiment une allure élancée.
-Un joint étroit atténue le rythme strict du bardage et donne l’impression d’une surface continue. Un joint large, en revanche, souligne l’architecture verticale des lames.
-Le bas des lames doit être chanfreiné en biseau pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie.

Pose en diagonale (en oblique)
-C’est la pose la plus élégante. Elle confère une certaine dynamique aux éléments de la façade.
-Des mesures particulières sont à prendre pour recueillir et évacuer les eaux de pluie.

Fixation de votre bardage en bois

-Les tasseaux (horizontaux ou verticaux) sont fixés sur les montants de l’ossature et espacés de 40 à 60 cm (et 3 cm maximum lorsque l’on arrive en bout de mur). Leur épaisseur doit être au moins égale à 1,5 fois celle des lames de bardage et leur largeur est de 50 mm
-La fixation des lames du bardage sur les tasseaux est réalisée avec des pointes de minimum 5 cm de long.
-Pour des lames d’une largeur supérieure à 125 mm, il faudra deux fixations.
-Afin d’éviter que les lames ne se fissurent, chaque lame ne peut être pourvue que d’une seule fixation par tasseau.
-Dans le cas des profils à chevauchement simple, les fixations doivent être effectuées au bas de la lame, à environ 15 mm du bord. Dans le cas des lames verticales, la fixation s’opérera du côté du chevauchement.
-Les têtes de clous ou de vis sont enfoncées jusqu’à la surface du bois.

Le schéma suivant illustre les règles de fixation d’un bardage bois :

fixation du bardage bois

Retour haut de page