Prix d’un architecte

Quels sont les honoraires, coûts et tarifs pour faire appel à un architecte ? Prix au m2 pour la construction, rénovation ou l’extension une maison ou d’un appartement. Quand l’architecte est-il obligatoire ? Comment bien choisir un architecte ?

Les honoraires des architectes sont librement négociés entre le maître d’ouvrage (vous) et l’architecte. Le tarif d’un architecte dépend essentiellement de 3 facteurs :

  • du coût global de la construction / extension ou rénovation,
  • de sa complexité (périmètre ABF – Architecte Bâtiment de France, terrain difficile, complexité architecturale, etc),
  • de l’étendue et de la difficulté de la mission que vous lui confiez (conseils techniques, plans, permis de construire, choix des artisans, suivi du chantier,…).

Tableau des honoraires d’un architecte
pour une mission complète

Étude, plan, permis de construire, choix des artisans, suivi et réception des travaux

Prix architecte constructionPrix architecte extension / surélévationPrix architecte rénovation maisonPrix architecte rénovation appartement
Prix au pourcentageEntre 11 et 13 % du prix total de la constructionEntre 10 et 12% du prix total de l’extensionEntre 12 et 14% du prix total de la rénovation de la maisonEntre 6 et 8 % du prix total de la rénovation de l’appartement
Simulation du prix d’un architecteExemple pour une maison à 200 000 €, le coût de la mission complète de l’architecte sera comprise entre 22 000 et 26 000€ TTCExemple pour une extension à 50 000 €, le coût de la mission complète de l’architecte sera comprise entre 5 000 et 6 000€ TTCExemple pour une rénovation complète à 80 000 €, le coût de la mission complète de l’architecte sera comprise entre 8 080 et 9120€ TTCExemple pour une rénovation à 40 000 €, le coût de la mission complète de l’architecte sera comprise entre 2 400 et 3 000€ TTC. C’est également le prix d’un architecte d’intérieur qui réaliserait une mission complète.

Prix d’un permis de construire
+ plan d’architecte

L’architecte se rémunère en moyenne haute de 30 € HT/m² pour le permis de construire d’une maison de 200 m² à 50 € HT/m² pour le permis de construire d’une petite surface de 40m². Le dossier de permis de construire est suivi jusqu’à son obtention.

La marge de tolérance

± 10%

Sachez qu’il est impossible de connaître le coût exact d’une construction, extension ou rénovation tant que vous n’avez pas valider exactement le type de matériaux et équipements que vous souhaitez et que les artisans n’ont pas présenté leur devis. Ainsi, il est primordial de fixer avec l’architecte une marge dite « de tolérance » qui sera généralement inférieure ou égale à 10%. Elle donnera le cap financier à respecter pour votre projet.

Comment l’architecte
calcule-t-il ses honoraires?

Il existe 3 types de rémunération possible pour un architecte, en fonction des missions pour lesquelles vous le missionnez, il adaptera son offre à vos besoins.

Architecte au forfaitArchitecte au pourcentage du coût des travauxTarif architecte à la vacation horaire
Cette formule ne peut s’appliquer que lorsque la mission et le projet de construction sont parfaitement connus à l’avance. Elle est habituellement utilisée lorsque la construction, extension ou rénovation est inférieure à 150 m2. De plus en plus de particuliers optent pour cette tarification souvent considérée comme « sans surprise ».Elle s’applique de préférence lorsque le projet de construction n’est pas bien défini à l’avance. Environ 50% des projets mission complète sont au pourcentage.Elle s’applique à des missions courtes et bien définies : conseils techniques, visite d’un bien immobilier avant achat nécessitant un œil avisé pour faisabilité d’un projet architectural, etc.

Au delà de vous proposez un projet architectural et des conseils & avis techniques, le recours à un architecte doit vous faire faire des économies :

– en organisant une véritable concurrence entre les entreprises et artisans,
– en vérifiant les matériaux utilisés et les techniques de mise en œuvre,
– en s’assurant du respect du calendrier des travaux,
– en vous préservant par sa compétence des mauvaises surprises de construction ou malfaçons.

Quand l’architecte
est-il obligatoire ?

Le recours à l’architecte est obligatoire dès lors que le projet porte la surface hors œuvre nette d’un bâtiment à plus de 150 m2 (exception faite pour les bâtiments agricoles). Donc, tout permis de construire de plus de 150 m² (avant le 1er mars 2017, la surface minimale était de 170 m2) de SHON doit être signé par un architecte.

Dans les mêmes conditions, l’architecte est aussi obligatoire si vous une SCI (Société Civile Immobilière) et toute une société faisant construire ou agrandir ses locaux commerciaux (supérieur à 150 m²).

Concernant les extensions de maison et aménagements de combles, l’architecte devient obligatoire au delà de 40m² d’agrandissement (nouvelle lois datant de 2012).

De plus, l’État a mis un garde fou pour les maisons qui totalisent plus de 150 m2 avec l’extension créée. En effet, pour ces dernières les particuliers ont l’obligation de faire appel à un architecte. Par exemple, si vous réaliser une extension de 30m2 à votre maison qui fait déjà 120 m2 vous êtes dans la tranche des 150m2 et vous devrez faire appel à un architecte. Si vous optiez pour une extension de 25m2, vous totaliseriez 145m2 et vous n’aurez donc pas besoin d’architecte dans l’absolu.

Ainsi, en dessous de 150 m2, sans architecte pour suivre le chantier, le maître d’ouvrage (vous) serez le seul responsable.

Quelles sont les missions
de l’architecte ?

L’architecte définit l’implantation des bâtiments, leur composition, leur organisation et l’expression de leur volume ainsi que le choix des matériaux et des couleurs.
Outre l’établissement du projet architectural, l’architecte est compétent pour intervenir à tous les niveaux d’un projet, de la conception à la réalisation des travaux. Le contrat d’architecte définit l’étendue de sa mission et par conséquent sa rémunération.

Missions de conseil :
– étude de faisabilité (choix d’un terrain, agencement, restructuration, …),
– montage financier,
– expertise (judiciaire par un architecte-expert),
– conseil acquisition,
– relevés (établissement de plans, de niveaux, coupes, façades, …)
– etc

L’architecte peut d’autant mieux remplir ses missions qu’il prend en charge l’opération de bout en bout. Il est alors le mieux placé pour vous assister dans toutes les opérations de conception jusqu’au suivi du chantier et est un gage de bonne fin des travaux. Il est assuré pour ses actes professionnels.

Missions de maîtrise d’œuvre :
– diagnostic technique,
– conception (plans, détails, descriptifs des travaux),
– évaluation prévisionnelle du coût des travaux et des délais,
– démarches administratives (permis de construire, etc…),
– appel d’offre et consultation des entreprises,
suivi du chantier et maitre d’œuvre :
. contrôle général des travaux et des plans d’exécution des entreprises,
. comptabilité des travaux,
. assistance à la réception des travaux.

Comment bien choisir
un architecte ?

ordre des architectes dplg / de hmonp

Nul ne peut exercer et porter le titre d’architecte sans être inscrit au tableau national de l’Ordre des Architectes.

Les ressortissants d’un état membre de la Communauté économique européenne peuvent, sous certaines conditions, être inscrits à un tableau régional d’architectes, de même que les personnes non membres de la Communauté économique européenne mais pouvant se prévaloir de conventions de réciprocité ou d’engagements internationaux.

Comparez les prestations de chaque architecte que vous aurez contacté :

– présentation rapide de votre projet, besoins et attentes par contact téléphonique ou visioconférence. L’architecte en profité généralement pour vous présenter certaines de ses réalisations et commencer à cerner vos sensibilités architecturales,
– pour une rénovation, extension ou surélévation, un rendez-vous sur place (visite gratuite) est nécessaire. L’oeil technique de l’architecte voyant rapidement des points intéressants ou bloquants.
– pour les projets de construction, la visite n’est pas obligatoirement nécessaire. Les outils digitaux (cadastre en ligne, Google Maps / Earth, outils d’ensoleillement, cadastre solaire) sont suffisants à ce stade pour que l’architecte vérifient les règles de construction applicables à votre terrain ainsi qu’une potentielle orientation de la maison sur le terrain.
– quel est le montant de ses honoraires, la nature et l’étendu de ses engagements, les garanties qu’il vous offre, la proximité de son agence, …
– ne pas oublier de lui demander une attestation de son assurance professionnelle : elle doit couvrir ses engagements professionnels, les dommages causés à une tierce personne, les désordres et les malfaçons dont il peut être reconnu responsable :

Exemple d’attestation d’assurance et garantie d’un architecte : les points clés à vérifier


– notez toutes ces informations afin de comparer et choisir entre les différents architectes contactés,
– avant de signer un contrat définitif, mieux vaut d’abord lui demander de faire une étude préliminaire avec :
. la faisabilité du projet en fonction des règles d’urbanisme, des contraintes techniques (voir projet de construction),
. le relevé de l’existant,
. l’estimation du coût du projet, la rémunération de l’architecte avec précision de sa mission.
Pour cette étude préliminaire, l’architecte vous demandera des honoraires.
– signature du contrat établi avec l’architecte pour une mission bien définie à l’avance (voir plus haut les missions de l’architecte). Le contrat doit aussi préciser le mode de rémunération de l’architecte ainsi que le montant de ses honoraires.

Aide

Comment régler un litige
avec un architecte ?

Connaissez-vous le « Médiateur de la consommation de la profession d’architecte » ? Cette médiation est gratuite et permet aux 2 parties (particulier et architecte) de régler rapidement leur différend (sous 90 jours) avec l’aide d’un tiers indépendant et impartial. En cas de problème avec votre architecte, contactez le ici : https://mediateur-consommation.architectes.org

Architecte DPLG, DE ou DE-HMONP ?

Définition, quelles différences ?

Jusqu’en 2007, les architectes diplômés portaient le nom courant de « architecte DPLG » pour « Architecte Diplômé par Le Gouvernement ». Leur statut est toujours valable mais depuis 2007, les nouveaux architectes sortis de leurs études portent le nom de « architecte DE-HMONP » pour « Diplôme d’Etat – Habilitation à l’exercice de la Maîtrise d’Œuvre en son Nom Propre ».

Le cursus de l’architecte a évolué dans le même temps. Historiquement de 7 ans (pour les architectes DPLG), il est passé à 5 ans d’études auxquelles s’ajoutent 1 année en alternance depuis 2007 (architectes DE-HMONP).

ordre des architectes de hmonp

Architecte DPLG et architecte DE-HMONP sont les seuls architectes à pouvoir exercer une mission de maîtrise d’ouvrage (c’est-à-dire porté un projet (supérieur à 150 m²) complet en son nom propre) et à pouvoir s’inscrire à l’Ordre des Architectes.

Enfin, il existe le statut d’architecte DE pour « Architecte Diplômé D’État » qui nécessite 5 années d’étude mais qui ne permet pas d’être inscrit à l’ordre des Architectes et donc ne permet pas de réaliser de maîtrise d’ouvrage. Il permet par contre de travailler en agence d’architecture (détenue par des architectes DPLG ou DE-HMONP) ou en tant que fonctionnaire de l’état dans les services d’urbanisme par exemple.

Retour haut de page