Rénovation maison ancienne : les pièges à éviter

La rénovation d’une maison ancienne, qu’elle soit en pierre, en pisé, en terre, en mâchefer,… nécessite une bonne connaissance des propriétés de ces différents modes constructifs. Un chantier de rénovation de maison ancienne ne s’improvise donc pas : choix des artisans ayant une connaissance des matériaux présents dans votre maison, meilleur procédé à utiliser, connaissance et formation aux normes DTU en vigueur, etc.

Afin de vous aider dans votre projet de rénovation, nous vous avons listé ci-dessous les problèmes (et solutions) que nous rencontrons tous les jours dans les rénovations de maison ancienne.

Problème n°1 : les problèmes de remontée capillaire dans la rénovation de maison ancienne

Lors de votre rénovation vous devez veiller au bon fonctionnement hydrique de votre maison, un système dit « ouvert » et préserver l’asséchement des murs et des structures. Une amélioration de la performance thermique de murs anciens ne pourra être traité que si vous prenez en compte et traiter auparavant les problèmes de remontées capillaires (problèmes d’humidité des sols qui remontent dans les murs / parois).

Par exemple, nous vous conseillons de réaliser un hérisson ventilé avec un drain (le hérisson empêche l’eau liquide de remonter dans les mûrs et la ventilation évacue la plus grande partie de la vapeur d’eau) mais également de profiter de votre rénovation de maison ancienne pour supprimer tous les revêtements étanches et favoriser les revêtements perspirants à l’extérieur.

Attention aux effets aquarium où vous enfermez l’humidité dans la maison ! Sinon les résultats ne se feront pas attendre : moisissures, dégradation des bois intérieurs, air malsain.

Coupe d’un hérisson ventilé avec drain – Source RebatBio
Schéma explicatif d’un hérisson ventilé avec drain pour traiter les remontées capillaires dans la rénovation de maison ancienne – Source RebatBio

Problème n°2 : les bons et les mauvais matériaux dans la rénovation d’une maison ancienne

Les maisons anciennes (pisé, terre, pierre,…) respectaient déjà les règles de construction bioclimatique ! Les maisons anciennes ont souvent une très bonne orientation, mais également des matériaux perspirants, souples (qui s’adaptent aux différences de température, laisses transpirer les parois),…

Du côté de l’isolation, le polystyrène et la mousse polyuréthane sont donc à proscrire dans la rénovation de maisons anciennes (pierre ou pisé) afin de laisser les murs respirer. Les enduits à base de ciment sont également à éviter puisqu’ils ne laissent pas respirer les parois. On parle de « matériaux fermés ».

Du côté des menuiseries (fenêtres, portes, …), le choix est large (bois, alu, mixte) pour respecter les normes d’isolation tout en préservant le cadre architectural.

Pour les façades, privilégies la chaux, chanvre ou la terre pour laisser respirer la façade. Pour respecter la « souplesse » de la maison, béton et ciment sont à éviter car ils « ferment » la paroi et ont un pouvoir de rétraction faible provoquant à termes des pathologies comme des fissures ou affaissements.

Fissure d’une façade avec enduit ciment

Problème n°3 : isolation d’une maison ancienne : totale ou en fonction des parois ?

La rénovation énergétique peut être réalisée par des corrections thermiques sur certaines parois (à l’aide de matériaux en relation / adéquation avec les matériaux d’origine de votre maison comme la chaux, la terre, le chanvre, …) plutôt que d’appliquer massivement un isolant thermique (sans choisir le bon matériau) sur l’ensemble des parois.

L’objectif de l’isolation est de garder l’inertie des murs pour obtenir un confort d’hiver ET d’été.

Problème n°4 : rénovation de l’étanchéité à l’air dans les règles de l’art

Du côté de l’étanchéité à l’air, la rénovation de votre maison ancienne va nécessité la pose d’un frein vapeur si vous optez pour un matériau rapporté (un isolant avec une résistance thermique). Les corrections thermiques seront quant à elles réalisés directement avec l’application des enduits.

Utiliser des matériaux avec des propriétés importantes de déphasage. Les matériaux bio-sourcés offrent souvent les propriétés les plus importantes en termes de déphasage 🙂

Problème n°5 : ne pas tenir compte de la ventilation qui était auparavant naturelle

Avec la rénovation de votre maison, comme la pose de nouvelles fenêtres qui sont beaucoup plus étanches à l’air ou la rénovation de votre salle de bains et cuisine qui par définition produisent de la vapeur d’eau, … tous ces travaux vont modifier durablement la ventilation naturelle de votre maison.

Ainsi, nous vous recommandons fortement la mise en place d’une VMC (ventilation mécanique contrôlée) car si vous ne portez pas une attention particulière à votre ventilation et que dans le même temps, votre maison devient beaucoup plus étanche à l’air, le taux d’humidité (hygrométrie) va donc augmenter et infine l’apparition de moisissures, mauvaises odeurs (notamment sur les textiles / linge) et une sensation d’inconfort règneront dans votre maison fraichement rénovée.

Devis et experts pour la rénovation de maison ancienne ?

Devis gratuit. Tous corps d’état, artisans, maîtres d’œuvre avec ou sans architecte.

Retour haut de page