Rénovation énergétique : ce qui change en 2020

reglementation thermique renovationLes pouvoirs publics ont renouvelé en 2020 et pour un an le crédit d’impôt énergétique (CITE). Les niveaux de performance énergétique et thermique à atteindre lors d’une rénovation de maison individuelle / appartement privé / logement collectif restent inchangés et correspondent toujours à la mise à jour publiée le 22 mars 2017.

Les performances énergétiques et thermiques n’avaient pas été mises à jour depuis 2007, l’arrêté de 2017 donne les nouvelles directives à suivre pour vos travaux de rénovation énergétique et ouvre la voie pour les directives de 2023.

Un des grands changement réside dans l’approche « élément par élément » de la rénovation énergétique et non plus d’une manière globale. Cet arrêté élimine également les cas particuliers au profit d’un rassemblement de travaux par catégorie.

Qu’est ce qui va changer en 2020 pour la rénovation de votre logement ?

D’une manière globale, le gouvernement souhaite l’exclusion des travaux les moins rentables du dispositif du crédit d’impôt transition énergétique, à savoir le remplacement des fenêtres / portes et volets ainsi que les chaudières au fioul.

Il souhaite favoriser les travaux de rénovation les plus performants et les moins couteux avec en priorité les travaux d’isolation des parois puisque la majeure partie des déperditions thermiques sont issues de l’isolation en toiture ou combles :

Répartition des déperditions énergétique dans une maison mal isolée - source QualitéConstruction
Les déperditions thermiques dans la maison
  • Pour l’isolation, un changement important : les différents objectifs énergétiques et thermiques sont à présent fonction de la zone climatique du logement à rénover : zone H1, H2, H3 (trouvez la zone climatique de votre logement en fonction de votre département).
  • De paire avec l’isolation, la ventilation est aussi ciblée :  il s’agit de rendre obligatoire un équipement d’entrée d’air pour les maisons et immeubles qui n’en possèdent pas.
  • Les fenêtres de moins de 0,5 m², double-fenêtres, portes d’entrée (uniquement en maison individuelle) devront également revoir leur copie de performance énergétique.
    A noter que les fenêtres / baie vitrées disposant déjà de protection solaire auront l’obligation de les conserver ou remplacer : plus possible de les supprimer si la protection solaire existait avant la rénovation.

    [warning_box]Les fenêtres réintègrent le crédit d’impôt CITE en 2019 (il avait été totalement supprimé au 2ème semestre 2018 et ne devait pas être ré-inclus). Bémol sur le montant et le type de fenêtre ouvrant doit à ce crédit d’impôt: en 2020, seul le remplacement de simple vitrage par du double vitrage donne droit au crédit d’impôt au taux de 15 % dans la limite de 100 € par fenêtre.[/warning_box]

  • Les vérandas chauffées sont aussi impactées par ce nouvel arrêté,
  • Chauffage : tout nouveau système de chauffage centralisé devra être équipé d’un dispositif de programmation automatique comportant les 4 modes : confort, réduit, hors gel et arrêt chauffage. De plus, tous les émetteurs devront être équipés «d’un dispositif d’arrêt manuel et de régulation automatique ». A noter que les planchers chauffants à eau chaude fonctionnant à basse température et le chauffage par air insufflé disposent d’une adaptation. Concernant les radiateurs électriques, la régulation intégrée devra intégrer 4 modes : confort, réduit, hors gel et arrêt chauffage. Le radiateur devra aussi proposer une détection automatique de présence – absence ou une détection automatique de l’ouverture des fenêtres. Les émetteurs à accumulation ou intégrés et les émetteurs ayant une fonction sèche-serviette sont dispensés de cette mesure.

A noter que la plupart de ces modifications devront se faire en accord avec le service des bâtiments de France / patrimoine.

[button link= »https://architecteo.com/credit-impot-renovation.html » type= »button_medium »]Le crédit d’impôt 2020 dédié aux travaux de rénovation[/button]

Retour haut de page